Historique  

St-Barthélemy se situe au sud-ouest d'Echallens dans le disctrict du Gros-de-Vaud. Notre commune compte plus de 45 hectares de forêts, essentiellement disposées le long de deux cours d'eau, Le Talent et l'un de ses affluents, la Mortigue. Le premier nous vient d'Echallens et le second de Bioley-Orjulaz. Tous deux se marient au coeur de notre village pour partir ensuite en direction d'Oulens-sous-Echallens.

Si les Favre constituent encore un peu moins du quart de la population, plusieurs autres familles sont originaires de St-Barthélemy, telles les Crottaz, Limat, Dory et Martin. Au XIe siècle déjà, les archives indiquent la présence de deux groupements villageois : Bretigny à l'Est du Talent et St-Barthélemy à l'Ouest. C'est en 1953 que les deux villages furent réunis et donnèrent naissance à St-Barthélemy tel que nous le connaissons aujourd'hui.

Bien connu des historiens, le Château situé sur notre territoire a abrité de nombreux propriétaires. Il apparaît pour la première fois dans les livres en 1096 et fût construit par Jacques de Goumoens. La famille de Goumoens resta à la tête de la seigneurie jusqu'en 1518, date à laquelle Jacques de Pesmes accèda à cette seigneurie qui fût dès ce moment appelée St-Barthélemy.

Le territoire communal a également donné naissance à Louis d'Affry qui devint en 1803 le premier Landamann de Suisse. Outre le château, St-Barthélemy possède quelques monuments historiques qui donnent un caractère très affirmé à notre village. On peut citer une scierie du XIXe siècle, notre église de 1863 et bien entendu notre chapelle réformée du XIe siècle construite par les moines de Romainmôtier.

 
   

Les armoiries

 
   

 

 

"Parti d'argent et de gueules, au château accompagné en chef, aux flancs et en pointe de quatre coquilles, le tout de l'un à l'autre."

Adoptées en 1921, ces armoiries rappellent par le parti d'argent et de geueules que la chapelle de Saint-Barthélemy dépendit de Romainmôtier dès le XIe siècle; par le château et les coquilles, elles remémorent que ce lieu, appelé jadis Goumoens-le-Châtel, fut le berceau de l'antique famille de Goumoëns.

Les émaux (métal et couleur) évoquent donc le couvent de Romainmötier, mais aussi la famille de Goumoëns, dont le château est bien l'ancienne demeure. Les armoiries de cette famille portent d'argent à la croix de gueules chargée de cinq coquilles d'or. Celles-ci, primitivement des roses au XIIIe siècle, évoquent vraisemblablement une participation à une croisade ou tout au moins à un pélerinage.

 
   

L'ethnonyme

 

 

 
    Sobriquet des habitants de St-Barthélemy :  Les Agaces